Paralysie faciale

Cas traité par : melik-ange@swissacupuncture.com

Historique

Il s’agit d’un patient d’une soixantaine d’année et qui consulte son médecin pour un problème qui débute en automne 2009 par des douleurs aux jambes.
La douleur arrive progressivement, puis de plus en plus fort. Cela s’accompagne d’une légère fièvre en fin d'après-midi, sans crainte du froid, le sommeil agité avec transpiration de tout le corps. Son médecin qui lui dit que c'est un virus.
Après 15 jours, les douleurs sont telles que le patient ne peut plus marcher le soir. Hospitalisé, on lui fait un scanner du ventre et un bilan sanguin : la VS est élevée et la CRP aussi. Le diagnostic penche de nouveau pour un virus et on le renvoie chez lui avec des antidouleurs.
Après 3 semaines, la condition du patient empire, il consulte un autre médecin qui lui fait une série d'examens sans trouver grand-chose de plus.

Courant janvier 2011 : une nuit il perd connaissance ; hospitalisé en urgence, on lui fait IRM et une ponction lombaire. Le lendemain, toujours à l'hôpital, il se réveille avec une paralysie faciale gauche totale et un scanner cérébral est aussitôt fait et révèle une périarthrite noueuse (PAN).
Ceci explique la plupart des symptômes qu'il a eu, hormis les douleurs des membres inférieures.
Un prélèvement artérielle est effectué et confirme le diagnostic. Après la mise sous corticoïde, le patient reste encore 10 jours à l'hôpital avec une nette amélioration de tous ses symptômes mais paralysie faciale persiste.
La paralysie faciale étant totale et n’évoluant pas avec les corticoïdes, tous les spécialistes consultés pensent que cet état sera définitif.

Actuellement

Le patient, toujours sous corticoïdes, est sorti de l’hôpital il y a un mois et la situation n’a pas évolué. Le patient est émacié, la partie gauche de son visage est totalement figée ; aucun exercice ne permet le moindre mouvement. Il y a du larmoiement avec sensation d’œil brulant car il ne peut pas se fermer.
Le patient est très irritable et toujours pressé, avec tendance à oublier rapidement les choses. L’appétit et la digestion sont ok, selles et miction ok, le sommeil est bon et il ne transpire plus la nuit. La langue est pourpre, terne, déviée vers la droite ; l’enduit est fin et blanc. Le pouls est en corde (Xian), fin (Xi), rapide (Shuo).

Diagnostic MTC

Congestion et stagnation du Qi du foie, production de la chaleur et stase de sang

Principes de traitement

Lever la congestion, mobiliser le Qi et sang, clarifier la chaleur et vivifier le sang, dégager les méridiens et collatéraux et redonner le mouvement au visage

Choix des points

Ashi (EP, points locaux douloureux), Taiyang (EP-tête), Dicang (St04)-touci -Jiache (St-06), Quanliao (Si-18)-touci-Xiaguan (St-07), Cuanzhu (Bl-02)-touci-Yuyao (EP-œil), Shuaigu (Gb-08), Hegu (Li-04), Fengchi (Gb-20), Geshu (Bl-17), Ganshu(Bl-18) Pishu (Bl-20) + Sanyinjiao (Sp-06) dès la 2e séance.

Déroulement du traitement 

Le patient entreprend une première série de 5 traitements rapprochés, au rythme de un par jour.
Après ces 5 séances, le patient peut monter et descendre les sourcils, fermer sa paupière à moitié, la relever complètement et esquisser un mouvement de la commissure des lèvres.

2e étape : content que la situation se débloque, la patient fait une courte pose de 3 jours puis reprend une série de 10 traitements au rythme de un par jour. Cette nouvelle étape vise à dégager les Luo, mobiliser et nourrir le sang, défaire la stase de sang.
Les mêmes points  sont utilisés avec l'ajoute de Ququan LR-08. Wangu Si-04. Qiuhou (EP-tête). Qianzheng  (EP-tête), Quchi (Li-11), en alternance selon les jours.

Après ces 10 séances, la paupière se ferme presque complètement, la commissure se relève presque comme à droite, le gonflement des joues et le relèvement des sourcils sont symétriques.

Le praticien suggère une pose de 5 jours ; pendant ce temps, le patient doit se faire quotidiennement du moxa au bâton sur les principaux points du visage. Lors du bilan suivant, la patient rapporte que cela lui a fait beaucoup de bien, qu’il sent sont visage plus souple et plus mobile.

Résultats

Une dernière série de 10 traitements est entreprise avec en plus du moxa sur aiguille sur les points principaux du visage et HEGU. À la fin de cette 3e série, le visage et les mouvements faciaux sont redevenus parfaitement normaux et il n’y a pas eu de récidive. Sa langue reste toutefois un peu pourpre avec un légère déviation à droite.

Le patient effectue encore deux contrôles chez le neurologue ; sans pourvoir expliquer la guérison malgré son diagnostic de base, il constate que tout est en ordre.